Développer pour l’iPhone et l’iPad

Etienne Vautherin



19 Avril 2010


Développer pour l’iPhone et l’iPad (Dunod, 2010), d’Étienne Vautherin, est un ouvrage destiné aux développeurs souhaitant se lancer ou se perfectionner dans la création d’applications pour les périphériques tactiles Apple (iPhone, iPod Touch et iPad). Il offre aux programmeurs une réelle clarification de la documentation d’Apple et permet de découvrir de façon progressive le SDK, avec des exemples concrets. Il propose également une actualisation régulière sur l’évolution du SDK, grâce au site alltouches.com, complémentaire de l’ouvrage.

Quels sont les prérequis pour développer pour l’iPhone et l’iPad ?
Les prérequis sont de trois ordres : les connaissances en programmation, le matériel et une inscription auprès d’Apple.
Au niveau des connaissances, le SDK qui permet de créer des applications pour iPhone et iPad utilise Objective-C. Ce langage est une surcouche minimale de C/C++, il est donc recommandé de connaître, au départ, la syntaxe du C. Une connaissance de C/C++ est inutile : les aspects liés à la programmation-objet sont couverts dans le cadre de l’ouvrage.
En ce qui concerne le matériel, un Mac avec le système 10.6 (Snow Leopard) est indispensable. De plus, un périphérique sous iPhone OS (iPhone, iPod Touch, iPad) est recommandé pour pouvoir tester le comportement réel des applications développées.
Quant à l’inscription, elle est gratuite auprès d’Apple et permet de télécharger le SDK. La souscription à un programme développeur (à partir de 79 € annuels) donne accès au support technique et à la création des profils pour charger les applications sur l’App Store ou sur son périphérique personnel.

Quelles sont les difficultés pour un développeur ?
La profusion des informations proposées par Apple constitue sans doute la première difficulté pour le développeur qui découvre le SDK : d’une part, il est délicat d’identifier les points d’entrée vraiment fondamentaux parmi les milliers de pages de documentation ; d’autre part, la description de référence des API présuppose généralement la connaissance de nombreuses notions qui sont abordées de front.
La difficulté suivante est la maîtrise des règles de l’art qui font qu’une application ne marche pas seulement dans 90 %, mais propose un comportement vraiment robuste dans toutes les circonstances.
Ensuite, troisième difficulté, il faut encore savoir adapter son application aux différentes évolutions des versions du SDK.

Comment avez-vous construit votre ouvrage ?
L’ouvrage est précisément construit pour apporter une solution efficace aux trois difficultés que nous venons d’évoquer ; il développe un plan progressif, met en œuvre les règles de l’art et propose des compléments en ligne.
- Grâce à un plan progressif, les différentes notions sont introduites graduellement et permettent au lecteur de devenir de plus en plus autonome dans la consultation des documentations de référence. Le texte est complété par des illustrations soignées qui visualisent de manière simple les concepts les plus compliqués.
- Les règles de l’art sont décrites précisément, puisqu’un chapitre entier est consacré aux design patterns utilisés par les ingénieurs d’Apple et que la quasi-totalité des exemples de code qui apparaissent tout au long de cet ouvrage proviennent de ces mêmes ingénieurs.
- Des compléments en ligne permettent de suivre l’évolution du SDK. Pour que le contenu du livre ne soit pas qu’un simple instantané dédié à une version précise du SDK, un site associé propose des articles décrivant les notions qui pourront apparaître dans de futures versions et des liens de références automatiquement mis à jour.

L’iPad ouvre-t-elle la voie au développement d’applications complètement nouvelles par rapport à l’iPhone ?
L’iPad, l’iPhone et l’iPod Touch utilisent le même système d’exploitation. Aussi, lorsque l’on sait développer pour l’un de ces périphériques, on est capable de créer des applications destinées indifféremment à l’un ou l’autre. Toutefois, la compacité de l’iPhone implique de concevoir une navigation simple et de privilégier la consultation plutôt que la création de contenu. Les dimensions généreuses de l’écran de l’iPad permettent de repenser cette navigation, de présenter des pages agréables à consulter et d’envisager des applications orientées sur la production de documents.

© DUNOD EDITEUR, 27/04/2010

Alltouches
http://alltouches.com/
Site associé à cet ouvrage, qui permet de suivre les évolutions apportées au SDK.


  • Newsletters
  • livres numériques